Juillet 2019, Kathmandu

“Je suis partie le 15ème Juillet. Après 11 heures de vol, je suis arrivée en Kathmandu, dans la région du Sud que, comme tous les suds du monde, paie les privilèges du nord. Ça a été une expérience inimaginable. Si beaucoup de pauvreté. Si beaucoup de misère.“ Parle Annachiara Sarto, directrice de Protection4kids. “J’étais reçu de CHHORI, une ONG que s’occupe de sauver les victimes de traite des humains, filles recrutées et destinées au commerce illégal sexuel, et filles victimes de prostitution forcée. CHHORI fournit à ces victimes un lieu sûr où elles peuvent vivre, de l’assistance psychologique et légale. Après les avoir accompagné par un chemin de réhabilitation, CHHORI réintègre ces victimes dans la société en leur enseignant des travaux (par exemple tenir le bar, coiffure) pour leur donner un travail alternative, différent de la rue.“ Annachiara était reçu pour un peu de semaines pendant un stage avec The Hague University dans les Pays-Bas. Elle a travaillé avec les opérateurs du centre et les enfants victimes de traite. Elle se rappelle le moment que elle a rencontré les filles de la fondation CHHORI en ce façon: “Je les ai rencontré le premier jour que je suis arrivée là où elles étaient en train de célébrer le septième anniversaire de la fondation du centre. Elles étaient sans chaussures, elles étaient en train de danser et chanter et, après avoir posé mes bagages, elles voulaient que je dansasse avec elles immédiatement. Je connaissais quelques choses sur leurs histoires et je ne pensais pas qu’elles fussent si belles et joyeuses, en riant et s’amusant comme toutes les autres filles du mệme âge quand elles sont ensemble. Pleines de vie et contagieuses.”

Filles blessées. Filles qui étaient obligées à devenir des adultes.