Comme nous avons vu il y a quelques semaines, la situation actuelle de Covid-19 a entraîné une augmentation des activités criminelles, notamment la sollicitation en ligne de mineurs qui sont les plus vulnérables au cours de cette pandémie. Mais la sollicitation de mineurs, malheureusement, n’est pas seulement en ligne.

Covid-19 a un impact non seulement sur la santé des citoyens mais aussi sur l’économie mondiale. Selon le World Travel and Tourism Council, plus de 75 millions d’emplois sont menacés dans le seul tourisme mondial. Les régions les plus touchées sont l’Amérique latine (avec plus de 10 millions d’emplois à risque), suivie par l’Asie de l’Est (49 millions d’emplois à risque). La perte d’emploi entraîne la pauvreté et les inégalités. Ce sont les facteurs qui rendent les enfants les plus fragiles, encore plus vulnérables et donc plus faciles à attirer en ligne et dans le secteur du tourisme.

En Bolivie, les hôtels locaux se sont tournés vers “ECPAT Bolivia”, la fondation de Munasim Kullakita. Ils ont demandé de l’aide pour reconnaître et combattre les situations d’exploitation et / ou d’abus sexuels d’enfants dans le tourisme et les voyages. ECPAT Bolivie a répondu à la demande en fixant des critères et des procédures à utiliser dans certaines situations rassemblées dans “Le Code” (initiative mondiale d’ECPAT International).

Voici un exemple:

“Dans un hôtel en Bolivie, une adolescente est arrivée le matin et a demandé une chambre pour elle et son cousin aîné, qui, selon elle, arriverait plus tard. La réceptionniste s’est inquiétée en remarquant que la fille n’était pas habillée pour le froid et n’avait aucune pièce d’identité.

La réceptionniste a commencé à parler amicalement avec la fille et lui a posé des questions pour voir si son histoire semblait exacte. Après avoir découvert des incohérences, la réceptionniste a immédiatement commencé à suivre la procédure de protection de l’enfance de l’hôtel et a informé la direction et les autorités compétentes de la situation. L’hôtel a également contacté les services locaux de protection de l’enfance et les forces de l’ordre. “

(https://ecpat.exposure.co/bolivia-hotels-fight-child-sexual-exploitation?utm_source=Linkedin&utm_medium=Organic&utm_campaign=Bolivia%201)

Grâce à la bonne conduite de l’hôtel, un mineur a été sauvé de l’exploitation et des abus sexuels. De nombreux hôtels en Bolivie se sont montrés responsables et collaboratifs dans ce sens et sont un exemple à imiter afin que les mineurs soient protégés de toute forme d’exploitation sexuelle même dans le secteur du tourisme.