Protection4Kids a participé aux leçons de verrouillage # 1 avec Juanita Headley, une conférencière internationale sur la question de la traite des êtres humains, de l’exploitation des mineurs et des abus sexuels. Diplômée en droit à l’Université Teesside, à Tees Valley, elle est avocate, supportrice passionnée et constamment engagée envers les personnes démunies, réduites en esclavage et exploitées sexuellement. Elle passe son temps à faire du bénévolat pour une organisation chrétienne, à Trinité-et-Tobago, en Inde et aux Philippines. De plus, elle est à la recherche d’une opportunité parrainée par le H1B qui lui permettra de servir les communautés américaines et asiatiques. Comme elle a dit pendant sa leçon, “je travaille gratuitement”.

Dans cette leçon, nous avons vu une vidéo très intéressante sur une petite fille sauvée du sort cruel de la traite des êtres humains. Au début, la jeune fille innocente joue dans sa chambre. Elle est calme et heureuse de sa vie normale.

Ensuite, elle marche dans la rue avec sa mère prostituée. Un homme arrive dans la voiture: on peut imaginer qu’il est l’un des clients de sa mère et qu’il veut coucher avec elles.

A la fin du clip, on voit à nouveau la petite fille jouer dans sa chambre et tout à coup un incendie se déclare dans la maison. Heureusement, un autre homme arrive et l’emmène hors de la maison. Ici, nous les voyons sortir de cette lieu qui est en fait une cabane en feu au milieu d’une route isolée. Cette vidéo vise à transmettre aux gens un message clair et énorme: comment, de temps en temps, les enfants peuvent facilement passer des jeux de la jeunesse à la prostitution et que, grâce à une aide suffisante et adéquate, ils/elles peuvent être sauvés/es.

Au cours de cette leçon, nous avons également analysé ce qui rend une personne vulnérable (âge, sexe, santé mentale, toxicomanie, manque d’éducation, faible estime de soi, famille monoparentale, handicap, peu d’amis, pauvreté, abus…); nous avons connu les signes identifiants qui peuvent être observés chez une victime d’abus sexuels (isolement, insomnie, promiscuité, obésité, défensive, précaire, timide …) et comment se comporter avec elle. D’abord, nous devons les laisser parler et croire ce qu’elles disent, même s’ elles doivent mentir. S’ elles ne veulent pas parler, nous les stimulerons en créant une relation confidentielle et en leur posant une série de questions précises. Enfin, nous devons appeler la police.

Sans aucun doute, la leçon a été intéressante et a souligné l’importance de connaître ces situations vraiment problématiques afin de rechercher ensemble de l’aide et des solutions.