En Italie, chacun est en train d’en parler, les grands journals locals aussi. C’est parce que Tik-Tok rejoint son premier an de presence dans le pays et il a déjà rejoint 2.4 millions d’utilisateurs, 60 % femmes: le réseau social de Bytedance qui est une corporation chinoise de 75 milliards dollars, est viral dans le monde entier surtout parmi, mais pas seulement, les enfants.

Qu’est-ce que c’est? C’est une appli disponible en 34 langues qui compte 150 millions d’utilisateurs par jour- 500 millions par mois- et il est devenu le plus downloadé pendant les premiers 3 mois de cette année, avec autour les 45.8 millions de téléchargements. Selon Reuters, l’appli a une revenue autour les 7 et 8.4 milliards de dollars. En effet, nous sommes en train de lutter contre une Tik-Tok manie, si grande que ce réseau social est considéré comme l’unique, potentiel héritier de Facebook et Instagram.

Mais quel est son but et comment travaille-t-il?

Après avoir downloadé l’appli sur votre dispositif et vous avoir enregistrés avec un numero de téléphone ou une adresse e-mail, vous logez dans Tik Tok par la mệme manière que vous utilisent pour les autres réseaux socials. Touchez sur le signe ”+” et vous avez maintenant une appli musicale, un karaoké visuel pour créer des videos de 15 seconds avec votre chanson préférée. Ici, les hashtags définissent les contenus aussi: les plus populaires se référent au l’environnement, à la beauté et à la comédie. En revanche, l’élément plus utilisé est le défi que l’appli dérange toutes les semaines à tous ses utilisateurs. Par exemple, le défi de la chaussure où vous ệtes engagés à prouver plus chaussures et vệtements possibles en 15 seconds, avec de la musique naturellement.

C’est une appli désignée intelligemment et de façon persuasive. Une appli qui attrape son attention publique. Si vous restez trop dans l’appli, vous pourrez devenir dépendants, surtout les jeunes, un ado ou pratiquement un enfant. En outre – comme il se passe dans les autres réseaux socials – Tik-Tok a un autre risque: la poursuite incessante de la perfection et l’approbation des autres personnes. Votre corps et votre intimité sont le centre de toutes les action, tous les video, tous les défis. Seulement une opinion brève des videos téléchargées retourne à la réalisation que Tik-Tok promeut la beauté pour avoir de la tendance aux cheveux longs et filles que dansent comme des adultes avec des vệtements que ne laissent pas beaucoup de place à l’imagination. Les filles (et pas seulement elles) imitent ces icônes du style.

Ainsi que des statistiques étonnantes, exposant en détail ce succès, il y a beaucoup d’autre associé à tout ça. Si le journal anglais Guardian rapporte que l’appli est recherchée pour le moyen dont elle modère les contenus, en soulignant le censure des contenus politiques, pas aimés de Beijing, et si dans les Etats Unis l’appli était condamnée à une amende par rapport à la présence et intimité des affaires des enfants qu’ont moins de 13 ans, ça veut dire il y en a encore plus. Ce qui est “plus” est inquiétant pour ceux, comme Protection4kids, que luttent contre le trafic des mineurs et la pornographie infantile.

Voici les faits.

Beaucoup de pédophiles étaient arrệtés pour avoir attiré des victimes en utilisant Tik-Tok, avec le méthode habituel: essayer à s’approcher à eux avec une demande d’amitié, la création d’ une atmosphère de confiance, le manque de l’intrusion des parents dans l’utilisation de l’appli des mineurs, après la transition d’une amitié plus fermée, la demande du matériel pornographique et, à la fin, la demande de se rencontrer en personne.

Ce ne sont pas seulement la pornographie infantile et la pédophilie. Le réseau social chinois est aussi un idéal pour la prolifération de la cyber-intimidation. Parce que si vous ne vous conformez pas à la beauté standard, vous serez l’objectif de propos haineux.

En outre, sur toutes les plateformes de contrôle des contenus téléchargés est difficile et, donc, la pornographie est très répandue.

Qu’est-ce qu’on doit faire? Normanno Pisani, le directeur général de l’appli, dans l’édition du hier du journal Corriere della Sera a essayé à répondre à cette question en mettant sa confiance dans le contrôle des parents: “Il y a une section spécifique pour les informer et enseigner comme protéger les données sensibles de leurs enfants et les aider. Le but est qu’ils ne s’enregistrent pas en premier lieu et les aider à s’arrêter de l’utiliser.